Union Sauvegarde Santerre

Vidéos

Parpeville : le maire valide un projet d'éolien, le conseil municipal dénonce un conflit d'intérêt

Les projets éoliens suscitent de plus en plus d'opposition dans les campagnes.... À Parpeville, dans l'Aisne, le maire et son conseil municipal sont en désaccord quant à un projet envisagé sur le territoire de la commune.

En Picardie, on fait pousser des betteraves et des éoliennes... Or ces équipement suscitent de plus en plus d'aigreur dans nos campagnes. Des collectifs se montent, des municipalités se divisent... C'est le cas à Parpeville, dans l'Aisne, où le maire et son conseil sont à couteaux tirés. Le conseil municipal s'oppose à l'unanimité à un projet d'éolienne proposé par un promoteur allemand. Le maire, lui, aurait signé en son nom et sur ses terres personnelles une autorisation de bail sans en parler à son conseil municipal.

Conflit d'intérêt "Le problème aujourd'hui se situe au nivau de l'intérêt d'installer autant de parcs éoliens autour de la ville au détriment de la population et ce pour le bénéfice d'un ou deux grands propriétaires terriens. Il y a confusion entre ses intérêts personnels et l'intérêt général", s'indigne Jean-Louis Doucy, membre de l'association "Vent de folie". Le mairie, elle, n'a pas souhaité s'expliquer. La seule information que nous avons obtenue est un message téléphonique du maire Eric Marchand : "Le conseil municipal a refusé la réunion publique d'information et a refusé de débattre. Je n'ai rien à ajouter".


Parpeville : le maire seul face aux anti-éolien

Dans l'Aisne, près de 600 mâts sont déjà construits ou à l'étude. C'est un des départements où l'éolien est le plus développé, après la Somme, la Marne, le Pas-de-Calais et l'Aube.

LCI : Non aux éoliennes - no to wind turbines

Eoliennes et patrimoine historique de la France :Emission sur LCI Émission de Valérie Expert concernant l'amendement de 10.000m pour protéger les monuments historiques Sénateur Gilles Barbier (PS) - Sénateur M. Ronan Dantec (EELV) -Olivier Perot Président de France Energie Eolienne -Jean-Louis Butré Président de la Fédération Environnement Durableidéo sur LCI

Non aux éoliennes - no to wind turbines

Retrouvez cette vidéo sur notre Facebook


Mercredi 6 mai 2015 : France 3 : Pièces à conviction : "À qui profitent les éoliennes ?"

A revoir:

Emission Pièces à conviction : "À qui profitent les éoliennes ?"

diffusé le mercredi 6 mai 2015 sur France 3.

Les éoliennes sont devenues un business parfois très lucratif : les installations ont permis à certains de bâtir des fortunes colossales en revendant à EDF l'électricité produite par les éoliennes, alors qu'une partie de cette somme est payée par les consommateurs.

L'émission se penche sur le combat mené pour empêcher l'implantation d'éoliennes par des riverains, qui se heurtent à la puissance de promoteurs français et étrangers. Elle dénonce aussi les méthodes douteuses de certains vendeurs d'électricité propre, qui ne reculent devant rien pour contraindre propriétaires et élus à implanter des éoliennes sur leurs terres.


VIDEO. "Pièces à conviction" : La très forte rentabilité des éoliennes

Dans le numéro de "Pièces à conviction" diffusé le mercredi 6 mai, un reportage montre la forte rentabilité d'un parc éolien : les tarifs subventionnés de revente à EDF sont deux fois plus élevés que pour les autres formes d'énergie.

L'énergie éolienne a le vent en poupe. Et pour cause : la production est très rentable. En France, une poignée de promoteurs se partage un marché à 3 milliards d'euros par an.

Une équipe de Pièces à conviction est allée à la rencontre d'un promoteur, le groupe canadien Boralex, troisième acteur de l'éolien en France. En Champagne-Ardenne, son dernier chantier d'une vingtaine d'éoliennes aura coûté au total 61 millions d'euros.

Une énergie subventionnée

Mais "le rendement est intéressant parce qu'on a des vents assez constants dans cette région [...], on a une surface balayée qui est importante, et on peut transformer l'énergie du vent en beaucoup d'électricité", précise Patrick Decostre, le directeur de Boralex Europe.

Sur ce parc existant – 15 éoliennes de 30 mégawatts (MW) pour le moment – les revenus générés montent à 6 millions d'euros par an, et les investissements sont amortis en sept ou huit ans. La raison ? L'énergie par le vent est subventionnée : le tarif d'obligation d'achat de toute la production par EDF grimpe à 82 euros le mégawatt-heure (MWh), soit deux fois le prix du marché, et ces prix sont garantis quinze ans. De quoi rentabiliser rapidement les installations.


VIDEO. "Pièces à conviction" : Dans le Lot, des habitants s'opposent aux éoliennes

À Laramière, dans le Lot, des habitants se mobilisent pour empêcher l'installation d'éoliennes. Et un opposant particulièrement tenace a fait une bien étrange découverte. Extrait de "Pièces à conviction" diffusé le mercredi 6 mai.

Dans le Lot, à Laramière, certains s'opposent à l'installation d'éoliennes. Sur les 340 habitants, certains n'en démordent pas, les éoliennes sont nuisibles pour l'environnement.

Claude Caprini, un irréductible opposant, explique : "C'est un scandale environnemental, 180 mètres de haut ça se voit à 30 kilomètres, ça pourrit un environnement." Un conflit d'intérêts débusqué

Ce sont au total 550 hectares de champs et de bois qui accueilleront les futures éoliennes. Mais Claude Caprini a voulu en savoir plus, et notamment à qui appartiennent les terres. L'opposant a alors appris que le promoteur envisage de louer aux propriétaires desdites terres.

En engageant un géomètre, il a découvert que six élus "étaient propriétaires directement ou indirectement dans la zone d'implantation". Parmi ces élus, six membres du conseil municipal, dont la maire du village, qui ont tous voté "pour" le projet. De quoi apporter de l'eau au moulin des réfractaires.